La Bouche de Fer
USA, 1988, color & B&W, 50’

Sacco & Vanzetti

True Story of Sacco and Vanzetti

lundi 4 mai 2009

Malgré le titre alléchant, ce film, par ailleurs très soigneusement conçu par un programme de télévision bien connu (TV History Channel), confirme tout simplement les hypothèses précédemment émises par le Comité de Défense et reprises par Giuliano Montaldo dans son film sur l’affaire : l’anomalie dans le choix des jurés, la mauvaise foi du Procureur Katzman, l’alibi de Vanzetti, les aveux de Celestino Madeiros, l’inflexibilité du Gouverneur du Massachusetts et ainsi de suite.

Il y a tout de même une nouveauté, et elle est de taille. Il s’agit de la mise à jour d’un examen ballistique dont les résultats prouvaient que les projectiles retrouvés sur la scène du crime ne provenaient pas des armes detenues par les accusés. Cette preuve aurait pu et même dû suffire à innocenter Sacco et Vanzetti lors du procès et elle a été délibérément dissimulée par l’accusation. Cela ne fait que confirmer la volonté absolue de condamner les anarchistes coûte que coûte. Le cas avait fait trop de bruit à l’échelle nationale et internationale et il fallait que son dénouement fut « exemplaire »pour mater toute revendication pro-italienne, pro-syndicaliste et pro-anarchiste dans le contexte des luttes sociales de l’époque.

Le président Wilson, au moment de son fameux discours de 1915, l’avait bien dit : « la plus grande menace se trouve à l’intérieur de nos frontières ». Il faisait allusion aux ennemis de la Première Guerre Mondiale, parmi lesquels se trouvaient les anarchistes, notamment Sacco et Vanzetti, qui avaient passé au Mexique les années du conflit.

Le documentaire présente quelques nouveautés, par exemple l’imposant cortège funèbre dans les rues de Boston, ainsi que l’entreprise de Pompes Funèbres et le masque mortuaire des deux italiens. Ce documentaire est commenté par un groupe de spécialistes : des anarchistes d’origine italienne, comme Robert d’Attilio et Nunzio Perticone, des professeurs d’histoire comme Richard Polemberg et David Keiser et, pour créer une situation d’impartialité, même un auteur convaincu de la culpabilité de Sacco et Vanzetti, comme David Felix. Le film se conclut avec la reproduction du célèbre panneau que l’affaire Sacco et Vanzetti avait inspiré à Ben Shahn.

Pietro Ferrua

Voir en ligne : R.A. Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 115257

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vidéos & sons   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License