La Bouche de Fer
Accueil du site > Partage Noir > Erich Mühsam

Erich Mühsam

La personnalité et l’action d’Erich Mühsam sont parfois étudiées. En effet, il joua un rôle important dans le mouvement anarchiste allemand. Mais son œuvre reste à découvrir en France. Cette brochure regroupe principalement des articles introuvables ou inédits en français. Elle montre un aspect peu connu de l’œuvre de Mühsam, celui de l’écrivain, du critique ou du dramaturge, mais privilégie les positions sociales.

Articles de cette rubrique


Erich Mühsam (Erich Mühsam)

mercredi 1er octobre 2008 par Partage Noir

Triste paradoxe pour Erich Mühsam que d’être à la fois l’écrivain anarchiste le plus mal connu et l’un des plus contreversés ! Le plus mal connu, car son œuvre n’a fait l’objet d’aucune étude véritable en France [2]. Même dans les milieux germanistes, on se contente d’évoquer ses liens avec des auteurs expressionnistes et c’est tout. Un des plus controversés dans le mouvement anarchiste car ses multiples erreurs (reconnues à chaque fois pourtant) n’ont pas manqué de suciter la méfiance, voire l’hostilité, envers un militant qui a fini par apparaître comme une sorte de cryptocommuniste.



Démasquée (novembre 1915) (Erich Mühsam)

vendredi 9 mai 2008 par Erich Mühsam
L’Europe a enlevé son fard. Sans rouge ni poudre La voilà, répugnante, la garce, Puante, et faisant des grimace. * Elle a jeté à côté de la fausse poitrine Le corset des bonnes mœurs. Au lieu de ses côtes la putain propose Des baïonnettes. * Europe, ferme ta chemise ! Le spectacle de ta nudité (...)


Épilogue (1919) (Erich Mühsam)

jeudi 8 mai 2008 par Erich Mühsam
Toussotant je me mets à chanter Un épilogue Car les ailes se sont brisées De celui qui volait vers le ciel. * Hélas ! l’aigle est redescendu Des hauteurs de la gloire. Dans son plumage si admiré Il cherche maintenant les puces Erich (...)


Le révolutionnaire (Erich Mühsam)

mercredi 7 mai 2008 par Erich Mühsam

Dédié à la social-démocratie, ce poème est en fait une critique des concessions permanentes de ce mouvement. Il es paru dans le recueil Der Krater (Berlin, 1909)



Théâtre prolétarien (Erich Mühsam)

mardi 6 mai 2008 par Erich Mühsam
Le théâtre de Piscator est ouvert. Un des meilleurs metteurs en scène du théâtre allemand a obtenu d’exprimer son talent, lui, l’homme qui ne veut pas séparer l’art de la vie mais l’utiliser comme moyen d’agitation pour améliorer et élever la vie — qui plus est suivant une tendance prolétarienne et (...)


Le théâtre de Piscator (Erich Mühsam)

lundi 5 mai 2008 par Erich Mühsam

Dans Le théâtre politique (éd. de l’Arche, Paris, 1972), Erwin Piscator cite un projet de « directives pour le collectif de théâtre de la Piscator-Bühne », qu’il attribue à Müsham. Sans doute est-ce un exemple de la « bonne volonté, (du) dévouement à la cause commune et (à) l’esprit de sacrifice (qui) caractérisa fortement la première saison de la Piscator-Bühne » (dixit Erwin Piscator).



Otto Gross (Erich Mühsam)

dimanche 4 mai 2008 par Erich Mühsam

Otto Gross (1877-1920), élève de Freud, tenta d’élaborer une méthode de psychanalyse anarchiste. Sa réussite auprès de Mûhsam justifie la publication de la lettre que ce dernier adressa à Freud, auquel il semble attribuer tout le mérite de son rétablissement ! Sur le sujet, voir Otto Gross Révolution sur le divan (éd. Solin, Paris, 1988).



« Drame ouvrier en cinq actes »

Judas (Erich Mühsam)

samedi 3 mai 2008 par Erich Mühsam

Ce « drame ouvrier en cinq actes », publié à Berlin en 1921, a été joué par le théâtre de Piscator. La Révoltuion prolétarienne n°4 d’avril 1925 a publié une traduction du premier acte de Judas. Nous en présentons ici un extrait. La scène se passe le 28 janvier 1918. Des ouvriers sont rassemblés chez l’un d’entre eux, Klagenfurter, qui vient d’être incorporé. Arrivent une étudiante, Flora et un écrivain, Tiedtken.



Panaït Istrati (Erich Mühsam)

vendredi 2 mai 2008 par Erich Mühsam

Dans son article « Littérature polémique », paru dans Fanal, Mühsam recense un certain nombre de témoignages liès à la guerre de 1914 puis évoque successivement Barbusse, Istrati et Trotzky, et leurs positions respectives sur l’URSS. En ce qui concerne l’écrivain roumain Panaït Istrati, il s’agit de son livre Vers l’autre flamme qui relate son voyage en Union soviétique. Cet ouvrage lui valut une haine hystérique de ses anciens amis communistes, notamment de la part de l’écrivain Henri Barbusse, dès sa sortie en 1929.



Où est le Ziegelbrenner ? (Erich Mühsam)

jeudi 1er mai 2008 par Erich Mühsam

Publié dans Fanal en 1927, ce texte est un appel d’Erich Mühsam à son compagnon Ret Marut, alias l’écrivain Traven, alors bourlinguant à travers le monde avant de se fixer au Mexique. Il est a noter que le passé anarchiste de Traven est systématiquement occulté dans les milieux littéraires, du moins en France.





Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 110178

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Partage Noir  Suivre la vie du site Erich Mühsam   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License