La Bouche de Fer
Accueil du site > La Bouche de Fer - PDF

La Bouche de Fer - PDF

Articles de cette rubrique


L’internationale (La Bouche de Fer n°2)

jeudi 3 juin 2010 par OLT

Ce poème d’Eugène Pottier, écrit en juin 1871 et publié en 1887, était dédié à Gustave Lefrançais, membre de la Commune. Illégal durant des années dans de nombreux pays d’Europe, hymne national de l’URSS jusqu’en 1944 (dans une version expurgée de son très antimilitariste cinquième couplet), ce chant de révolte fut également porté par une musique…



La grève des boutonniers de l’Oise (La Bouche de Fer n°3 )

jeudi 5 novembre 2009 par OLT

« La grève a duré trois bons mois, pendant lesquels la plus parfaite harmonie n’a cessé de régner parmi les ouvriers. Et ce furent des spectacles impressionnants que ces longues théories d’hommes et de femmes, bravant toutes les intempéries pour aller là où une leçon s’imposait, afin de faire comprendre aux patrons les plus féroces qu’il y a des limites à tout. Souvent on se plaint de l’influence déprimante des femmes. Chez nous, elles se sont toujours montrées les plus énergiques et les plus ardentes. On peut même dire qu’elles furent une des causes importantes de la victoire. »
Jean-Baptiste Platel, secrétaire du syndicat des boutonniers
La Vie ouvrière, n°7, 5 janvier 1910



Francisco Ferrer (La Bouche de Fer n°3 )

jeudi 5 novembre 2009 par OLT

Né à Alella, une petite ville près de Barcelone, le treizième des quatorze enfants d’agriculteurs catholiques et monarchistes. A 14 ans, il est placé chez un minotier de Barcelone qui l’influence beaucoup de ses idéaux républicains ; Francesc lit beaucoup, s’intéresse à la politique et commence à fréquenter les milieux socialistes et anarchistes. Autodidacte, il étudie Pi i Margall et les doctrines des internationalistes.



Les maquis bretons (La Bouche de Fer n°2)

vendredi 2 octobre 2009 par Cyril

Morbihan, été 44. Alors que la plus grande partie du territoire « national » est libéré, ou en passe de l’être, les poches de l’Atlantique, véritables « laissées pour compte » de l’avance alliée, continuent à vivre sous la botte nazie. Face à des milliers de fascistes européens et de soldats allemands solidement retranchés, des groupes de volontaires en sabots sont fermement décidés à délivrer la grande cité portuaire de Lorient… et ses 10 000 civils pris au piège.



Nestor Makhno (La Bouche de Fer n°1)

lundi 1er octobre 2007 par OLT

Makhno (1889-1934), leader de l’insurrection anarchiste ukrainienne en 1918





Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 113878

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Bouche de Fer - PDF   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License